Conseils pour reprendre un fonds de commerce

En alternative à la création d’une société commerciale, la reprise d’une activité existante peut s’avérer plus intéressante et peut-être moins coûteuse. En effet, elle vous épargne de différentes pertes de temps, notamment en matière de procédures d’établissement. Bien entendu, des délais d’études et d’analyses devront forcément se faire par rapport aux actualités du fonds en question. Mais ils seront toujours nettement moins durables que pour une nouvelle création. Afin de rentabiliser au maximum l’investissement que vous vous apprêtez à effectuer, voici quelques conseils à suivre pour limiter les risques et profiter à long terme de votre nouvelle activité de commerce.

L’analyse physique du marché

En premier lieu, vous devez sélectionner l’emplacement du fonds d’activité, pour évaluer s’il détient une position stratégique ou se situe dans un plan reculé en référence au flux de passage. Ensuite, vous aurez à déterminer le niveau de concurrence par rapport à votre commerce, pour savoir si vous êtes le seul sur le marché ou si d’autres enseignes proposent des produits identiques dans la même zone. Enfin, vous pouvez déjà commencer à dresser le profil et la typologie de la clientèle, afin de préparer un plan de lancement, ou plutôt de continuation des activités, lorsque la reprise aura été conclue.

L’examen financier de l’affaire

Si vous vous sentez mal à l’aise avec les chiffres, faire appel à un spécialiste en la matière vous sera d’un grand secours pour analyser l’actif et le passif du commerce que vous voulez acquérir. Un expert-comptable pourra vous confirmer si les affaires sont saines et en bonne santé, ou au contraire. Il vous indiquera également le coût normal de l’investissement, compte tenu des éventuels fonds à allouer pour des travaux à effectuer, du matériel à changer. Enfin, il pourra vous dévoiler une projection à long terme de l’évolution financière de votre activité après la reprise, basée sur les réalités actuelles.

La procédure juridique

Si les deux premières parties s’avèrent être convaincantes, cet ultime volet vous permettra de décider d’investir dans ce fonds d’activité ou pas. Une fois de plus, recourir à un cabinet juridique vous aidera pour décortiquer les différentes clauses des contrats rattachés au local, et vous faire connaître vos droits. Les détails du bail et autres conventions relatives à l’exploitation du commerce doivent subir une étude approfondie pour chaque cas, afin de définir les conditions qui vous seront les plus avantageuses. A contrario, la reprise peut tourner en perte.

Faut-il louer ou acheter son local commercial ?
Quelle est la durée d’un bail commercial ?